Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de enzo

PAVR : LA COMMISSION PERMANENTE DEMANDE À LA SPL MARAINA DE VENIR

TRIBUNE LIBRE DE THIERRY ROBERT

PAVR : LA COMMISSION PERMANENTE DEMANDE À LA SPL MARAINA DE VENIR S'EXPLIQUER ET RETIRE LES DEUX DOSSIERS

Posté par IPR le Mercredi 22 Juin à 09H34

Suite à l'intervention de Karine Nabénésa, les élus de la majorité ont décidé de retirer deux affaires concernant les Pôle d'Activités à Vocation Régionale (PAVR) et ont demandé à ce que la SPL Maraina viennent s'expliquer devant la Commission permanente.

Les interrogations formulées lors de la dernière commission permanente au sujet des 3 millions d’euros d’études confiées à la SPL Maraina trouvent tout leur sens. Les deux rapports au sujet des PAVR présentés ce mardi sont des exemples de ce que dénonce le LPA et qui justifie la demande de clarification des SPL promise par le Président mais toujours pas honorée alors qu'au vu des dossiers examinés, cela devient urgent !

Pour rappel, en tant que directrice générale de la SPL, Madame Couapel Sauret n’a pas pu répondre à la question sur la part des études menées en interne par la SPL auprès de laquelle la Région a commandé 3 millions d'euros d’études.

Force est de constater à la lecture des deux dossiers qui concernent les PAVR que la SPL n'est qu'un intermédiaire mais qui se fait rémunérer plus que celui qui fait réellement le travail !

Karine Nabénésa a rappelé ses demandes sur le rôle effectif et la plus value réelle de la SPL que ces deux rapports renforcent la légitimité.

Sur les PAVR, depuis 2012, la Région a déjà payé, à mimina,

Pour les trois PAVR :

- 144 000 euros d’AMO à la SPL Maraina pour réaliser des études préalables

Pour le PAVR Nord :

- 90 000 euros pour une étude de faisabilité confiée à un cabinet

- 68 000 euros à la SPL Maraina pour assister la Région dans le suivi de cette étude

- 31 000 euros pour une étude complémentaire du cabinet (demande présentée à la commission de ce jour)

- 12 694 euros à la SPL pour assister l’étude complémentaire (demande présentée à la commission de ce jour)

Pour le PAVR Est :

- 57 911 euros pour des études confiées à un bureau d’études

- 33852 euros en tranche conditionnelle pour réaliser 3 scénarii d’aménagement (demande présentée à la commission de ce jour)

- 68 000 euros à la SPL Maraina (demande présentée à la commission de ce jour) pour assister la Région à suivre cette tranche conditionnelle !

Près de 300 000 euros d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la SPL Maraina pour suivre des études dont la réalisation par des cabinets extérieurs a coûté environ 200 000 euros : à la Région on paye plus cher pour se faire assister que pour produire des études. Ce n'est pas étonnant qu’avec des prix aussi élevés que la SPL a si peu de commandes d'autres clients ! C'est d’autant plus choquant que dans ce cas de figure comme le marché est déjà lancé, il s’agit juste d’organiser des réunions et de suivre les rendus des études !

Les PAVR ont donc coûté à la Région plus de quatre ans d'études pour un montant de plus d'un demi million d'euros.

Malgré tout, les PAVR sont encore au stade d'études de faisabilité. Pire, le rapport indique qu’au bout de quatre années d’études, les attentes formulées n’entrent pas dans le cadre d’un PAVR et qu’il serait bon de confier ce projet à la CIREST. Malgré tout la Région décide de continuer à étudier ce qui ne sera donc pas un PAVR.

A la demande du Président de séance, les services ont confirmé les chiffres avancés par Madame Nabénésa. Face à ce constat, il a demandé le retrait des deux affaires afin que la SPL Maraina puisse venir s'expliquer devant la Commission permanente.


Aide aux manuels scolaires : la Région décide de compliquer les démarches pour les familles

La Région a validé une modification du dispositif qui imposera aux familles d'avancer les frais liés à l'acquisition des manuels scolaires et de fournir à la Région un ensemble de pièces pour se faire rembourser.

Karine Nabénésa a déploré ce choix qui au final va pénaliser les familles déjà confrontées à des dépenses conséquentes à chaque rentrée.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article