Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de enzo

Carrière de Bois Blanc : Thierry Robert rouvre ses portes aux commissaires-enquêteurs

Carrière de Bois Blanc : Thierry Robert rouvre ses portes aux commissaires-enquêteurs

clicanoo

Mercredi 5 octobre 2016 - 14:03

Lundi, le député-maire de Saint-Leu décidait de ne plus ouvrir les portes de sa mairie aux commissaires-enquêteurs chargés de la carrière de Bois Blanc. L'élu émettait des doutes sur leur impartialité. Il étayait son propos en s'appuyant notamment sur des informations parues dans le JIR de samedi dernier laissant entendre que deux commissaires enquêteurs entretiendraient des “relations personnelles” avec la SCPR, l'entreprise qui souhaiterait exploiter la carrière de Bois Blanc. Thierry Robert, citant le Jir, souligne que le trosième aurait déjà eu l'occasion d'émettre un avis favorable pour un dossier de carrière de la SCPR. Reprenant également nos confrères d'Imaz Press, le député-maire indique au préfet que les commissaires-enquêteurs ne font pas preuve de neutralité au moment d'exposer le projet aux personnes souhaitant consulter le dossier. “Ces informations graves” seraient de nature selon lui à “orienter la population, fausser l'expression de la démocratie”. “Le risque de collusion” serait “élevé”. De telle sorte que l'enquête publique pourrait être “biaisée” depuis le départ. Des accusations qu'il reprenait dans un courrier adressé au préfet.

En réponse le représentant de l'Etat lui a indiqué que « les membres titulaires de la commission d'enquête siégeront de nouveau (...) le mercredi et le jeudi » et a précisé que « l'absence de locaux ne permettraient pas au public de s'exprimer et serait donc fortement préjudiciable au déroulement de l'enquête ». Du coup, le maire de Saint-Leu a choisi de « respecter la réglementation ». Dans un communiqué, il annonce qu'il accueillera à nouveau les enquêteurs jusqu'au 6 octobre, date de la fin de l'enquête publique.

Mais il continue de brocarder l'attitude de l'Etat qui a été, selon lui, "discret depuis le début de l'enquête malgré de nombreuses incohérences maintient l'opacité en refusant d'apporter des éléments de vérité et persiste à nous imposer de poursuivre avec les mêmes commissaires dont l'indépendance et l'impartialité ont été mis en cause. Toutefois, la position à géométrie variable de l'Etat est pour le moins curieuse : « inviter » le Maire de Saint-Leu à « respecter la réglementation » mais pas la moindre « invitation » à la commission d'enquête, à « respecter » la loi et le code de déontologie des commissaires enquêteurs".

Avant d'annoncer qu'il "invite à son tour le représentant de l'Etat à faire respecter l'expression de la démocratie, essence même d'une enquête publique, bafouée dans ce dossier depuis le début".

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article